Notre rentrée

Bonjour à toutes et tous !

La rentrée des classes étant passée, nous faisons la nôtre !

Voici un petit aperçu de ce qui vous attend en ce début d’année, et bien entendu à noter à votre agenda. Nous nous réjouissons de vous revoir.

Le 21 septembre à 20h à la Maison de la Laïcité de Visé

20150921_mlvise_conf_cooperationatypique_invit

 » D’un projet de coopération atypique à un livre inattendu. »

Par Mesdames Anne Zumkir, Licenciée en communication de L’Université de Liège et Aude Niffle, Licenciée en Sciences chimiques de l’Université de Liège.

« Cette conférence retrace les péripéties d’un projet humanitaire mené au sein d’une réserve amérindienne du Guyana (Amérique du sud) et l’écriture du livre « Orealla enfer ou paradis » rédigé à quatre mains. Partant d’une expérience très personnelle, l’exposé aborde la problématique de l’aide au développement d’une manière globale. Par son analyse critique il conduit vers une réflexion plus approfondie sur la notion même de progrès au nord comme au sud.
La conférence est illustrée par une projection de photos illustrant le quotidien de la réserve amérindienne. »

Le 15 octobre à l’école communale de Dalhem à 20h

“Islams, islamismes et laïcités: comment mieux  vivre ensemble ?”

Par Monsieur  Chemsi Cheref-Khan, Docteur en droit et licencié en sciences sociales (ULB), Administrateur de La Pensée et les Hommes.

« L’islam est pluriel, il y autant d’islams que de musulmans ! Toutes les “déclinaisons” possibles

et imaginables de l’ islam ont-elles leur place dans notre démocratie libérale ? Certes, non. Mais alors, que dire de l’ islamisme: “idéologie politique totalitaire qui instrumentalise une certaine conception de l’ islam” ? S’ il est évident que “ islam-religion” et  “islamisme-idéologie”

sont incompatibles avec la “laïcité philosophique”,   quelle “laïcité politique” faudrait-il imaginer pour que le vivre ensemble soit possible, voire harmonieuse ? Quel  “islam de la modernité” faudrait-il imaginer, pour que le vivre ensemble se passe non seulement dans le respect mutuel, mais surtout dans le respect des valeurs fondatrices de notre démocratie ?

Le 17 novembre 2015 à 20h à l’école communale de Devant- le – Pont à Visé

« Si Ceci n’est pas une crise, mais que vivons-nous alors ?

Par messieurs Eric De Beukelaer, curé-doyen du centre de Liège (Rive gauche),

Eric Winnen, Directeur Général de Dialectiq ( société spécialisée en communication économique)

Et Jean-Pascal Labille : Ministre fédéral, actuel Secrétaire général de Solidaris

 Le 9 décembre à 20h à la Ml de Visé

« Ensemble fêtons la lumière.

Par Madame Denise Nihon

Il s’agit des différentes traditions qui, à travers le temps et le monde, fêtent le retour de la lumière. Nous recevrons une explication des différents symboles choisis à cette occasion.

A lire dans le Vif l’Express

Photo 9

Chers amie et ami,

Il n’est pas fréquent de découvrir des articles de qualité concernant la laïcité dans la presse.

C’est pourquoi je ne manque pas de vous faire découvrir cette information avec un petit commentaire. Bravo, « Le Vif L’Express » dans son numéro 26, hebdomadaire du 26 juin au 2 juillet, a consacré son éditorial et quelques pages sur le sujet « Le nouveau combat des laïques ».

C’est à découvrir avec notamment une interview d’Henri Bartholomeeusen, le président du CAL national. Différents sujets y sont très bien abordés: enseignements et cours de morale/religion/philosophie/citoyenneté, stratégies, laïcité et politique, lobbying, jeunesse et laïcité, Constitution Belge et laïcité, Islam et laïcité…

bel effort de la part du « Vif » mais un peu court dans le nombre de pages quand on est lecteur de cet hebdomadaire qui traite régulièrement et surtout plus largement des sujet plus religieux avec il faut le reconnaître, objectivité la plus grande possible et sens critique.

Un petit regret tout de même… les clins d’œil médiatiques avec un crucifix sur la photo d’une classe illustrant les cours de citoyenneté (pourquoi pas, mais alors il fallait le signaler…) et la fin de l’article en forme « humoristique » (?) de conclusion « urbi et orbi »

Avons nous, à ce point, besoin de toujours nous référer à la culture chrétienne?

Enfin autre chose, un peu d’étonnement à la fin de l’édito (alors que dans l’article Henri Bartholomeeusen, souligne justement cette dérive) de lire : « C’est l’ avènement, la culture et les bénéfices de cette laïcité « positive » qu’on est en droit d’attendre de pied ferme ».

Laïcité « positive », un terme à la « Sarkozy « et à la sauce Vatican. Vous connaissez une autre Laïcité?

Bonne lecture.

Jean-Marie KREUSCH

Président de la Maison de la Laïcité de Visé.

PS: vous trouverez ce message sur notre site, notamment dans la rubrique « Cela n’engage que moi » qui est la vôtre, et sur notre page facebook.

« 

Le Linceul de Turin, le 01/06/2015 à Visé

 

La Maison de la Laïcité de Visé et Culture et Action Laïque de la Basse-Meuse ont le plaisir de vous convier à la prochaine conférence.

Nous serons ravis de vous y rencontrer !!

 

 

 

« Le Linceul de  Turin »

Le 01/06/2015 à Visé

par Monsieur Philippe Boxho, Professeur de Médecine légale, de Criminalistique et de Déontologie à l’Université de Liège, Président de l’Ecole de Criminologie et Directeur de l’Institut médico-légal.

« Au-delà des convictions religieuses et philosophiques, que peut apporter la science actuelle dans l’étude de ce linceul ?

Telle sera la question à laquelle Monsieur Philippe Boxho tentera de répondre dans son exposé.

Couramment et maladroitement appelé suaire, ce morceau de tissu est bien un linceul qui présente les traces d’un homme ayant subi les mêmes sévices que ceux imposés au Christ. Bien qu’ayant été découvert au XIVe siècle, il ne devient véritablement connu qu’à partir de la fin du XIXe siècle lorsqu’un photographe amateur s’aperçut que le négatif d’une photo de ce drap donnait l’aspect d’une image positive. Dès ce moment, le linceul déchainera les passions…

Après un bref historique, Philippe Boxho s’attardera sur l’aspect médicolégal et criminalistique du linceul afin de tenter de voir ce qu’il y a de faux et ce qu’il y a de vrai. Pour répondre à la question de comment savoir ce qui est scientifiquement fondé et qui peut permettre d’aboutir à une conviction, le criminalisticien a le devoir de rester neutre, c’est-à-dire que, dans le cas du Linceul de Turin, il doit pouvoir se dégager de toute croyance. Il s’agit dès lors, de ne pas reconnaître que c’est, a priori, celui qui enveloppait le corps du Christ… L’étude du Linceul de Turin qui nous sera proposée sera donc une étude sans parti pris. »

Entrée gratuite.

20150601_mlvise_conf_boxho_affiche 20150601_mlvise_conf_boxho_invit